Donner envie de lire : Pourquoi ? Comment ?

Expériences

Dire que les jeunes ne lisent plus est faux. Ils lisent autrement. Sur des écrans.

Récemment dans le TGV, j’étais assise face à un adolescent casqué, les yeux rivés sur son smartphone et sur son ordinateur. En deux heures vingt qu’a duré le voyage, il n’a pas adressé une seule parole à sa mère, assise à ses côtés. Faut-il regretter ce comportement ? À certains points de vue, sans doute. Faut-il lutter contre ? Ce serait peine perdue !

 

L’enseignant doit s’adapter à la réalité et en tirer parti.

Dans le cas de ce jeune, que fait-il exactement ? Bien souvent, il lit : des SMS, des commentaires sur les réseaux sociaux, etc. Toujours des textes courts. Non seulement il lit, mais il répond aux messages, autrement dit : il écrit. Ce comportement d’introversion, d’immersion n’est pas forcément négatif si on le rapproche de la lecture d’un livre, qui consiste à se couper du monde réel pendant des heures pour se plonger dans une histoire. Le problème majeur de la lecture pour nos jeunes réside simplement dans le passage d’un réflexe court à une activité prolongée et consentie. Pour beaucoup, le livre est un objet démodé. Il suffit d’observer les lycéens dans le bus : combien aujourd’hui lisent des livres ? Nous devons nous poser la question : le livre en tant qu’outil de transmission de la pensée, est-il dépassé ?

Les neurosciences nous confortent dans nos intuitions. Non seulement, le livre n’est pas dépassé, mais il est structurant pour le développement du cerveau. La lecture reste donc fondamentale.

 

Alors, comment amener les élèves à lire des livres ?

Selon moi, la clef principale est donnée par mes remarques précédentes : ils doivent écrire. Ils doivent devenir acteurs. Être écoutés par les autres. Collaborer. Se parler. Échanger. Et dans cette dynamique, être amenés d’eux-mêmes, par goût, par motivation, à lire des textes de plus en plus longs. Il faut vaincre la durée. Transformer l’effort en plaisir conquérant, jouissif, facteur de reconnaissance et d’estime des autres. Car le collectif classe, en l'occurrence, n’est pas un handicap, au contraire, il peut devenir un atout si l’on sait jouer des partenariats, des collaborations inventives, voire ludiques.

 

Je vais à présent faire un inventaire de techniques qui mènent au déblocage et au plaisir de la lecture. Car, en général, une fois que le plaisir s’est installé, la lecture est acquise, définitivement.

 

Pistes, exemples et tâches ludiques…

1re astuce ! Se battre sur leur terrain, celui des nouvelles technologies.

Par exemple en utilisant la communauté Booktube (le YouTube des amoureux du livre) en leur proposant de lire un ouvrage choisi par eux-mêmes (afin de partir de leurs goûts) et d’en parler sous forme de vidéo qui sera partagée sur Booktube et commentée par des jeunes du monde entier.

 

Je vous propose un projet clef en main :

  • analyse de vidéos sur Booktube afin de repérer ce qui fonctionne ainsi que la manière dont les vidéos sont construites,
  • interview de Booktubers dont Adam Durand (Memento Mori),
  • création et partage de leur propres vidéos,
  • analyse des travaux des autres élèves et échanges
  • vote de la vidéo la plus originale (par les élèves et les internautes).

 

2e astuce ! Utiliser des applications littéraires sur Smartphone (véritable excroissance de la main de nos jeunes…. et des nôtres)

 

Je recommande particulièrement :

Un Texte Un Jour de Sarah Sauquet (vous pouvez également la découvrir dans cette interview).

Cette application propose :

  • des textes littéraires en conformité avec les programmes officiels,
  • des quizz, biographies des auteurs, notes et présentations des textes,
  • 366 textes par an, une anthologie numérique à portée de main.

 

3e astuce ! Avoir de l’humour… comme Miss Book par exemple :

Insertion vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=eXOP_IOaV54

 

4e astuce ! Rendre la littérature vivante en faisant appel aux acteurs principaux de la littérature (auteurs, éditeurs, libraires, médiathèques…) et en échangeant avec eux.

- Un exemple de projet : Interviews Skype d’auteurs anglo-saxons (voir cet article : https://placedeslangues.editions-hatier.fr/experiences-de-classe/la-rencontre-des-%C3%A9crivains ).

- Autre exemple : rédaction d’un blog littéraire, Fahrenheit 452, afin de partager l’amour de la littérature avec tous (élèves / internautes) à travers :

- Autre idée : monter un projet avec la médiathèque à partir de l’actualité politique et sociale.

 

5e astuce !  Transformer les jeunes en auteurs !

Avoir de l’ambition pour nos élèves afin de favoriser la leur et de développer leur créativité.

Exemple de projet avec Eric Price, auteur américain : réécriture du 3e chapitre de son premier roman : Unveiling the Wizard’s Veil.

  • analyse de son style,
  • réécriture d’un chapitre,
  • publication des nouvelles versions sur son blog,
  • concours de la meilleure suite (vote des internautes),
  • cadeaux pour tous les élèves (livre dédicacé pour le gagnant, marque-pages dédicacés pour tous).

 

6e astuce ! Valoriser leurs avancées !

Par exemple avec le mini concours en classe de haïkus :

  • Chaque groupe écrit un haïku qui résume le message d’une scène de Hamlet.
  • Le groupe gagnant remporte un ouvrage.

 

Si vous souhaitez aller plus loin :

Mon livre L’élève au cœur de sa réussite approfondit tous ces sujets.

Biographie :

Marie-Hélène Fasquel enseigne la littérature américaine en section internationale au Lycée Nelson Mandela de Nantes. Elle participe à de nombreux colloques et webinaires (plénière du 36e colloque de TESOL France, l'Echappée Volée et TEDxrennes…).
Experte en nouvelles technologies liées à l'enseignement, elle a obtenu un prix national de l’innovation à l'UNESCO en 2013 et un prix international au Global Forum de Barcelone en 2014. Elle est la seule Française à avoir été retenue parmi plus de 22 000 candidatures au Global Teacher Prize 2017. Laurent Delahousse lui a consacré une émission, le 13/15, le 7 mai 2017.

Auteure et co-auteure de sept ouvrages, elle vient de publier L’élève au cœur de sa réussite aux éditions François Bourin et son premier recueil de fiction co-écrit avec Thierry Erhart : La musique adoucit les mœurs. Leur prochain roman, une dystopie, Le feu secret sortira fin 2018.