L’éveil à la littérature en cours de langues

Expériences

Dans cet article, nous allons exposer le développement de trois activités didactiques dont le but est de donner aux élèves du secondaire quelques notions de l’histoire de la littérature. Ces pratiques, qui ont été développées en cours de FLE (Français Langue Étrangère), devraient pouvoir être adaptées à l’enseignement de langue vivante.

1. Enseignement du FLE dans les lycées en Espagne

En Espagne, le FLE se trouve dans une situation assez précaire dans les établissements d’enseignement secondaire car il est souvent une option au lycée. C’est dans ce contexte difficile que nous avons conçu des tâches pour travailler l’histoire de la littérature avec des élèves de 2de, 1re et Terminale dont le niveau va en général de A2 à B1.

Dans la didactique du FLE, l’approche classique de la littérature était basée sur la lecture et l’analyse d’extraits littéraires ainsi que sur le visionnage d’adaptations cinématographiques des chefs d’œuvre de la littérature francophone. Le commentaire de texte s’est révélé assez compliqué et très éloigné des centres d’intérêt des élèves. Quant au cinéma, le langage cinématographique est souvent difficile à comprendre pour les élèves et chronophage car on considère que passer plus de deux heures à regarder des films sans exploitation pédagogique est une perte de temps. À ces difficultés s’ajoute le fait que les apprenants d’une LV au lycée n’ont souvent pas le niveau de langue requis pour profiter d’une lecture approfondie des textes proposés.

L’éveil à la littérature peut se faire, par exemple, par le biais de poèmes simples ou de chansons, surtout des raps, très à la mode aujourd’hui et qui au fond peuvent être considérés comme des poèmes avec de la rime et du rythme.

Mais comment intéresser les adolescents aux grands auteurs classiques et aux chefs-d’œuvre de la littérature francophone ? Même pour des élèves ayant un niveau de langue très simple, il existe des activités permettant de découvrir les auteurs des ouvrages majeurs de la littérature. Il s’agit d’ouvrir une fenêtre vers les écrivains et leurs œuvres et d’éveiller ainsi l’intérêt des élèves.

Nous allons décrire différentes activités utiles pour faire connaître quelques représentants parmi les plus emblématiques de la littérature francophone. Les trois propositions que nous allons développer ici s’inspirent de la perspective actionnelle et ont un triple objectif : le premier est, évidemment, de travailler la langue française, le deuxième, initier les élèves à la littérature francophone, et le troisième, intégrer le numérique dans les pratiques quotidiennes de classe.

 

2. Propositions didactiques

Étant donné l’importance de la culture audiovisuelle pour les adolescents d’aujourd’hui, nous avons conçu des tâches dans lesquelles les élèves sont amenés à créer des vidéos basées sur la littérature francophone.

 

• Rédiger un CV créatif d’un.e auteur.e francophone

Contextualisation

L’objectif de cette activité est de travailler les biographies d’écrivain.e.s francophones. Au lieu de faire des exposés théoriques, nous avons expliqué aux apprenants que ces auteur.e.s étaient au chômage et qu’il fallait rédiger un CV créatif afin qu’ils puissent retrouver du travail. Ce CV devait avoir un format vidéo afin qu’on puisse le partager sur les réseaux sociaux.

 

Déroulement de l’activité

Le produit final est une vidéo dans laquelle l’auteur.e décrit sa vie sous la forme d’un CV. Voici les étapes de l’activité :

a) Former des groupes (dans ce cas-ci, nous avons décidé de travailler en binômes).

b) Visionner quelques exemples de CV sous format vidéo trouvés sur des sites de partage de vidéos (youtube…).

c) Choisir un.e écrivain.e francophone. Ce travail suppose pour les élèves de se familiariser un tant soit peu avec l’histoire de la littérature francophone. La seule contrainte pour eux : ne pas choisir l’écrivain.e vu.e en exemple.

d) Rechercher des informations sur la biographie des écrivain.e.s sélectionné.e.s.

e) Trier les données biographiques et sélectionner soigneusement (ne l’oublions pas, le CV est un genre discursif où tout doit être vérité, certes, mais présenté de façon positive pour atteindre l’objectif de « vendre »).

f) Rédiger un script ou un storyboard avec les données retenues.

g) Réaliser la vidéo (1’30 maximum) en ajoutant des images, des vidéos et de la musique française.

 

Exemples de production

https://www.youtube.com/watch?v=xvidt43g5jc (Flaubert)

https://www.youtube.com/watch?v=lTIucdV3vYA (Alexandre Dumas)

 

Grille d’évaluation

 

 

 

 

 

 

 

En ce qui concerne les composantes linguistiques, notre objectif ici est de réviser les adjectifs qualificatifs et le passé composé. Parmi les adjectifs, nous avons trouvé de très bonnes synthèses du personnage ; ainsi, Baudelaire a

été qualifié d’« intense », et la date de naissance de Flaubert (1821) nous montre qu’il a « beaucoup d’expérience ».

De cette façon, nous avons pu travailler non seulement la biographie des auteurs francophones, mais aussi la compréhension et l’expression écrites. Sans oublier que grâce à la présentation orale de ces travaux, on arrive également à développer la compétence orale.

 

• Créer une publicité

Dans cette publicité, le personnage principal est un personnage de la littérature francophone.

Contextualisation

Dans l’enseignement des langues vivantes, les publicités se révèlent être des outils incontournables car il s’agit de produits très bien conçus du point de vue linguistique et visuel. Deux publicités espagnoles ont inspiré ces activités :

- dans la première apparaît le « Lazarillo de Tormes », toujours affamé, en train de vendre un fromage : https://www.youtube.com/watch?v=afDPjYzJ4bw

- dans la deuxième, un chef aux allures de Cyrano de Bergerac explique à une jeune cuisinière comment décrire les plats qu’elle sert :  https://www.youtube.com/watch?v=b8f0VRA8TtE

À partir de ces exemples, nous avons proposé aux élèves de sélectionner un personnage de la littérature francophone et de créer une vidéo publicitaire.

 

Déroulement de l’activité

Cette activité a été réalisée de façon individuelle, mais on peut tout à fait envisager un travail en binômes ou en groupes de trois. L’objectif final est de créer une publicité dont le personnage principal est un personnage fictionnel de la littérature francophone. Voici les étapes de l’activité :

a) Faire des recherches et sélectionner un personnage fictionnel de la littérature francophone.

b) Penser à un produit qui puisse s’adapter aux caractéristiques du personnage choisi.

c) Rédiger le storyboard d’une vidéo de courte durée (pas plus d’une minute) dans laquelle on associe un produit au personnage littéraire retenu.

d) Faire la présentation orale en classe en exposant pourquoi on a associé ce personnage et ce produit.

Comme exemple, nous pouvons citer d’Artagnan incarnant un site de rencontres par Internet ou Madame Bovary comme égérie d’une liseuse électronique.

Cette activité permet de travailler non seulement les connaissances en littérature francophone, mais aussi la compréhension et l’expressions écrites et orales.

 

Exemples de production

- Jean Valjean vend une boulangerie : https://youtu.be/pE2NmXky3Nk

- La belle au bois dormant prête son image pour une marque de somnifères : https://youtu.be/K27q3Dqxej0

 

Grille d’évaluation

• Créer une vidéo à partir de photos légendées avec un vers de poésie

Contextualisation

L’idée m’est venue dans un cours de littérature espagnole lorsqu’une élève a fait une réflexion à haute voix en écoutant un vers du poète du siècle d’or espagnol Quevedo. Elle a signalé que « Es un valiente con nombre de cobarde » (un lâche que l’on appelle courage) ferait un très bon titre pour une photo sur un réseau social. C’est en nous inspirant de ce commentaire que nous avons profité d’une excursion en France pour prendre des photos et les légender.

 

Déroulement de l’activité

Pendant une journée à Bayonne et à Biarritz, nous avons demandé aux élèves de prendre des photos sur plusieurs axes thématiques : l’école, la gastronomie, les monuments…. Les élèves de 1re ont fait les photos que nous avons partagées avec ceux de Terminale. Ceux-ci ont fait le tri parmi ces photos pour créer une petite vidéo où chacune des photos devait avoir comme légende un vers tiré de la poésie francophone. Pour sélectionner les vers, les élèves ont dû réaliser eux-mêmes des recherches (anthologies, etc.).

 

Exemples de production

https://www.youtube.com/watch?v=al7i5rtY6s0&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=6Ie8VCNLKJ4&feature=youtu.be

 

Grille d’évaluation

 

3. Conseils pratiques et outils numériques en ligne

Conseils pratiques de mise en œuvre :

  • Avant de démarrer l’activité, annoncer que le travail fourni donnera lieu à une évaluation : fournier cette précision lorsqu’on donne les consignes aux élèves (temps de travail, dates pour rendre le devoir, durée de la vidéo…).
  • Lors d’une séance de classe, montrer toutes les productions ; cela permet de souder le groupe, et on voit ce qu’on a fait ensemble. Aussi, on découvre les travaux des autres élèves et on arrive à comprendre pourquoi les notes sont parfois différentes. Il arrive que les élèves ressentent une certaine « fierté » lorsqu’ils découvrent et montrent à la classe le résultat des leurs efforts.

 

Grâce au web 2.0, on peut trouver beaucoup de sites gratuits qui permettent de créer des vidéos. Sans vouloir être exhaustif, en voici quatre :

  1. Animoto: https://animoto.com
  2. Vyond: https://www.vyond.com/
  3. POwToon: https://www.powtoon.com/
  4. Kizoa: https://www.kizoa.es

L’utilisation de ces outils est assez simple et intuitive. En plus, si l’on s’inscrit comme enseignant, on peut accéder à des productions plus complexes et moins limitées dans le temps. Ces sites permettent aussi l’enregistrement de la voix ou, tout simplement, l’insertion de son (aussi une opportunité pour faire écouter de la musique dans la langue cible…).

Une fois qu’on a intégré les contenus demandés (vidéo, images et son), c’est le logiciel qui organise ces matériaux pour créer une vidéo dynamique. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir des connaissances techniques très poussées.

Avant de commencer, l’élève doit rédiger un script (storyboad) et vérifier la correction linguistique. Il doit également réaliser une recherche systématise de vidéos et d’images significatives. À ce propos, il faut leur rappeler de respecter le droit d’auteur, car un document trouvé sur Internet ne peut pas forcément être exploitable, y compris dans un cadre pédagogique.

 

Conclusion

Grâce à ce type d’activités de création de vidéos en cours de langue, il est parfaitement envisageable de travailler des contenus relevant de l’histoire de la littérature du pays concerné. Le rêve est accompli : littérature et ados, ça peut rimer.

 

Sur l'auteure :

María José Arévalo

Professeure de français, j’ai enseigné pendant vingt ans dans des collèges et lycées espagnols. J’enseigne désormais à l’Université du Pays Basque (UPV-EHU, Espagne) où je dispense des cours de français aux non-spécialistes et de linguistique française aux élèves de philologie française.